Comment l’intelligence artificielle va impacter le monde de l’assurance ?

L’intelligence artificielle : buzzword ou réel impact ?

La terminologie « intelligence artificielle » date de plus de 60 ans. En effet, elle fut utilisée pour la première fois, dans le carton d’invitation pour la conférence de Dartmouth en 1956.

Pourtant, pas un jour ne passe sans que la télé ou la radio ne vienne nous apporter des statistiques ou des cas d’usages tous plus affolants les uns que les autres : 47% des emplois seraient automatisables d’ici 20 ans, robots tueurs, drones autonomes, IA inventant son propre langage ou battant Lee Sedol au jeu de go… Alors, est-ce qu’elle va nous voler nos jobs et nous laisser subsister par le biais d’un revenu universel ? S’agit-il de la dernière invention de l’histoire de l’humanité ? Ou alors est-ce un « buzzword » servant à augmenter artificiellement les levées de fonds des startups en série A ?

Assureurs : arrêtez de vous faire peur et parlons vrai !

Assureurs : plutôt que de répondre à ces questions anxiogènes n’ayant vocation qu’à susciter le buzz sans traiter le fond, tâchons d’être pragmatique.

Convenons simplement en préambule que l’IA, qui émule les fonctions cognitives (soit l’ensemble des processus mentaux se rapportant à la fonction de la connaissance), est une General Purpose Technology… et par conséquent va avoir un impact sur l’assurance !

Nous vous proposons de voir, rapportée à votre univers, comment l’IA peut disrupter votre secteur en facilitant au quotidien vos interactions avec vos clients et vous ouvrir de nouveaux marchés !

Ce que vous pouvez faire (et tout de suite) grâce à l’intelligence artificielle

Mieux tarifer le coût du risque

L’intelligence artificielle va vous permettre d’obtenir la meilleure adéquation possible entre le coût des primes et celui des sinistres.

En effet, vous allez pouvoir adapter vos modèles en temps réel grâce à des algorithmes établissant des corrélations insoupçonnées. L’unique condition de succès est que toutes vos données soient numérisées et qu’elles ne soient pas enfermées dans des systèmes fonctionnant en silos. Grâce à des algorithmes de boucles type : « if - then » vous pourrez bénéficier d’une meilleure tarification du risque.

L’actuaire du 21ème siècle sera augmenté par l’IA qui lui fournira des modèles innovants et instantanés.

Améliorer la gestion des relations que vous entretenez avec vos assurés

La loi Consommation du 17 mars 2014 permet aux Français de résilier leur assurance auto / moto ou habitation à n’importe quel moment, après un an d’engagement.

Le facteur premier de changement d’une police d’assurance est le ressenti négatif de l’assuré lors de la phase de sinistre. Face à ce sujet, l’intelligence artificielle peut vous aider, en vous proposant une UX novatrice et disruptive.

Imaginons qu’un assuré, pour bénéficier de l’indemnisation prévue dans son contrat d’assurance, n’ait comme simple formalité qu’à vous adresser une photo du sinistre via une application mobile. Instantanément, les fonds correspondant à l’indemnisation prévue dans son contrat lui sont versés sans interaction humaine.

Cela est possible si vous avez un parcours d’indemnisation full digital et que vos algorithmes savent détecter les fraudes via du deep learning. Ces algorithmes, outre détecter des cas de fraudes via de la reconnaissance faciale, sont capables de calculer le montant de l’indemnisation auquel l’assuré a droit de façon instantanée.

Futuriste ou impossible me direz-vous ? Je vous répondrai que cela peut déjà se faire.

Détecter de nouveaux risques pouvant générer le paiement de primes d’assurance

Le monde est dans une phase d’évolution de plus en plus rapide avec un volume de risques se modifiant en conséquence. Qui aurait imaginé, il y a 50 ans, que le changement climatique serait l’un des enjeux majeurs du 21ème siècle, qui aurait imaginé que l’on passerait d’une économie de la possession à celle de l’usage.

Face à ces risques et ces changements de mode de consommation, les assureurs se voient dans l’obligation de détecter plus rapidement les tendances pour créer des produits en phase avec les besoins immédiats des utilisateurs. Même si face à l’homme doué de causalité, la machine ne fait que des corrélations, les capacités de calcul des cerveaux de silicium sont imbattables : IBM NVidia a développé un ordinateur d’une puissance de calcul de 200 PFLOPS / seconde.

Utiliser les capacités des superordinateurs, créer des algorithmes de deep-learning, permettant d’établir des corrélations nouvelles et y injecter en input toutes sortes de données grâce à l’open data, peuvent vous offrir des produits d’assurance innovants et en phase avec les besoins de vos clients.

Nos conseils pour que vos projets IA rencontrent le succès espéré

Comme nous l’avons vu, l’intelligence artificielle en émulant les fonctions cognitives se loge dans de nombreux cas d’usages.

En conséquence, notre principale recommandation est de vous concentrer sur 2 à 3 cas que vous jugerez prioritaires. Cela aura comme vertu de concentrer les efforts de vos collaborateurs et d’éviter tout risque de dispersion. Vous passerez plus de temps sur ces cas d’usages, ce qui vous donnera plus de bande passante pour concevoir le plus en amont possible les phases d’industrialisation, vous permettant d’éviter de vous retrouver avec pléthore de POC ne pouvant faire l’objet d’une industrialisation.

Impliquer les dirigeants le plus en amont possible des projets. Pour cela rien de plus simple :

  • Quid d’organiser des séances d’acculturation en leur démontrant les bénéfices de l’IA au moyen de quelques KPI qui les feront forcément réagir (augmentation du CA, amélioration de la satisfaction client, élimination des tâches à faible valeur ajoutée).

  • Quid de créer une direction ad hoc en charge des projets d’intelligence artificielle et la rattacher au COMEX.

Au niveau du secteur des assurances, mutualiser les investissements en recherche et développement. Amazon qui est vu par les assureurs comme « le rival de demain » a dépensé 22,6 Mds USD en R&D pour la seule année 2018. Soyons lucides, aucun assureur français ou étranger ne peut s’autoriser une telle dépense. Néanmoins, en cas de mutualisation de vos budgets R&D sur certains projets, vos bénéfices n’en seraient que plus grands. Vous pouvez aussi interconnecter vos BDD afin d’obtenir des jeux de données plus larges vous permettant un meilleur entrainement de vos algorithmes.

Rassurés et convaincus ? N’hésitez pas à implémenter cette technologie dans vos projets

Loin des clichés des gourous pro GAFA et BATX faisant de l’intelligence artificielle une technologie démiurgique, il convient d’être rationnel. Non l’intelligence artificielle n’est pas dangereuse et non elle ne va pas nous remplacer… bien au contraire, il s’agit pour vous d’une opportunité !

Comment R&B peut vous accompagner ?

Assureurs, face à cette technologie ne soyez pas les Luddites du 21ème siècle. Si vous souhaitez prendre un temps d’avance et doper votre ambition à l’aide du puissant stéroïde qu’est l’IA, nous avons des consultants spécialisés et passionnés par ce sujet.

R&B Partners, qui est un cabinet de conseil alliant connaissance des métiers des assurances grâce à 28 ans d’existence et étant tourné vers l’avenir via son laboratoire d’analyse des tendances du marché, a une vrai crédibilité sur ce sujet.

Nous pouvons vous accompagner pour :

  • Détecter des cas d’usages, des nouveaux risques et vous aider à choisir les startups / entreprises qui peuvent vous accompagner

  • Conduire le changement induit par les technologies à base d’intelligence artificielle dans votre organisation

  • Organiser des séances d’acculturation / vulgarisation à destination des Comex pour sensibiliser les dirigeants à l’intelligence artificielle

  • Formaliser un plan stratégique IA à 5 / 10 ans afin de vous donner une vision du futur de votre organisation

  • Et bien sûr, incorporer des briques d’intelligence artificielle dans les UX que vous proposez

Assureurs, ensemble et grâce à l’intelligence artificielle, disruptons le marché de l’assurance à votre profit !

Ecrit par Robin Dupuis, Consultant Senior